Synthé-modulaire

Quelques lamas, sur la cordillère des ondes
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 phonogene mode d'emploi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
pylône
Maître Zen
avatar

Messages : 2320
Date d'inscription : 22/09/2013
Age : 101
Localisation : Paris 20/Le pré st gervais/les lilas/La maison orange derrière le périphe

MessageSujet: phonogene mode d'emploi   Lun 30 Sep - 23:32

Bonjour,

Je viens de recevoir mon phonogene, qui d'entrée pourrait s'appeler phonogenial.
J'ai compris le in, le out, et la signification des boutons.
Par contre est-ce quelqu'un pourrait me dire ce que je fais avec les entrées/sorties varispeed, organize, slide, sos, play, etc. Je rentre quoi, je vais où, etc.
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soundonprobation.com
ikkini
Modérateur
avatar

Messages : 2766
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 39
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Lun 30 Sep - 23:33

regarde dans la section fiches de modules, j'ai écrit un article au sujet du phonogene.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ikkini.net
davidh
Maître Zen
avatar

Messages : 1674
Date d'inscription : 20/11/2010
Localisation : EuroZone/FR/Vallée du Rhin/Colmar/Dans les vignes

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Mar 1 Oct - 4:14

Félicitations ! Phonogene est une merveille cheers 

varispeed => vitesse de lecture, devient la hauteur quand tu granules, tu y entres la sortie d'un séquenceur, un lfo, un clavier V/oct, une antenne doepfer, un ruban...

organize => pour te balader dans les parties découpées de ton sample (découpés avec le bouton du bas)

sos => balance entre l'entrée et l'enregistrement

genesize => taille du grain,chaque fois que tu montes d'un cran le sample est découpé en deux jusqu'à abouter à des micro-sons (traduction de microsound), lu en boucle, quand tu es très haut tu granules et ça devient un VCO dont tu règle la hauteur avec varispeed

slide => fonctionne en conjonction avec genesize et te permet de te balader dans les grains, pour trouver celui qui sonne le mieux par exemple, si tu mets une rampe tu peux faire un time stretching rudimentaire

geneshift => un peu pareil, met un trig ou une horloge, il avance d'un grain à chaque coup d'horloge que tu envoies dedans, super pour faire du time stretching

play => si 5 volt joue, sinon silence
record => si 5 volt enregistre
splice => pour découper en tranche, on se balade dans les tranches avec organise
EOS => envoie un trig à la fin de la boucle, depuis la nouvelle version aussi à la fin du grain.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.infinitesimal.eu/
zap32
Lama-mia !
avatar

Messages : 663
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Mer 2 Oct - 2:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Tu peux telecharger la notice sur le site make noise, ca devrait t'aider, en plus il me semble qu'il y a quelques exemple de patch..etc...
Revenir en haut Aller en bas
mercutio
Maître Zen
avatar

Messages : 2739
Date d'inscription : 08/11/2010
Age : 39

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Mer 2 Oct - 3:11

La Fiche d'Ikkini aide bien ! le manuel est déroutant !
Revenir en haut Aller en bas
ikkini
Modérateur
avatar

Messages : 2766
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 39
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Mer 2 Oct - 3:33

Ben ouais merde ! j'ai pas bossé pour rien ! Smoke 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ikkini.net
zap32
Lama-mia !
avatar

Messages : 663
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Mer 2 Oct - 7:19

Oui désolé ikkini , effectivement ta fiche est bien plus claire.
Revenir en haut Aller en bas
ikkini
Modérateur
avatar

Messages : 2766
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 39
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Mer 2 Oct - 8:37

Pas de soucis, je plaisantais !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ikkini.net
pylône
Maître Zen
avatar

Messages : 2320
Date d'inscription : 22/09/2013
Age : 101
Localisation : Paris 20/Le pré st gervais/les lilas/La maison orange derrière le périphe

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Mer 2 Oct - 9:43

Merci Ikkini, oui j'avais bien lu ton article et du coup relu, très clair et très bien écrit comme d'habitude.
En fait, pour ceux qui connaissent bien le module, c'était juste pour avoir des idées de patch intéressantes, histoire de gagner du temps, sachant que le phonogene est le 1er module que j'achète après mon A-100. Donc que du classique, vco, vca, adsr, audio divider, etc. Il faut que je me soude un jack pour pouvoir rentrer de l'audio, mais pour l'instant je m'amuse comme un fou à faire du Ryoji ikeda, et du microsound. Merci aussi à davidh pour tes indications que je vais à présent mettre en application.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soundonprobation.com
Zeitdehner
Admin
avatar

Messages : 2594
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 47
Localisation : Fritland

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Mer 2 Oct - 22:13

pylône a écrit:

En fait, pour ceux qui connaissent bien le module, c'était juste pour avoir des idées de patch intéressantes, histoire de gagner du temps...
Rhaalala, c'est bien là le mal du siècle, avec le burn-out...gagner du temps ? pourquoi, bordel Question Exclamation Se gratte la tête 
On se fait déjà chier à longueur de journées à essayer de gagner du temps ...tout ça parce-que un jour un couillon a dit que le temps c'est de l'argent... on utilise des machines pour tout, pour tailler les haies, pour planter, pour récolter, pour faire la vaiselle, pour le travail de bureau, même pour le sex... pour gagner du temps...on achète des plats préparés pour gagner du temps...fast food...histoire de se retrouver plus vite dans la tombe because les saloperies qu'on nous fait avaler... on nous vends des bagnolles pour gagner du temps ... que l'on reperds illico dans les embouts...
Bon, je schématise, une sombre caricature...je ne dis pas que tout le monde vit comme-ça, mais une grosse majorité oui...tout ça pour dire qu'il ne faut pas se laisser entrainer dans ce maëlstrom frénétique de la vie quotidienne...
Le modulaire est aussi une machine, mais qui ne sert pas à gagner du temps...c'est là une des raisons principales pour lesquelles j'aime tant les modulaires...quand je travaille dessus, je me déconnecte de tout le reste, je prends mon temps et le leur donne...ils me le rendent bien...je ne suis plus sous l'emprise de la vie sociale et professionelle, je suis libre...totalement...une thérapie des plus efficaces...je suis dans l'illusion de l'indépendantisme...ça cadre bien avec la culture de l'individualisme...paradoxe...
Le modulaire est tout sauf un produit de consommation rapide, ou en tout cas ne devrait pas être considéré comme tel, selon moi... on oublie le "je veux tout, tout de suite"...
Maintenant, je comprends que tu soit dérouté par ce module, avec sa fonctionalité inhabituelle, une terminologie qui lui est propre, une interface bizarre... mais justement, profite plutôt de cette aubaine pour en partir à la découverte par toi-même, te l'approprier, surmonte le blocage et retrousse-toi les manches, prends ton temps pour tout essayer, patche-le sur lui-même, contrôle-le avec des signaux audio...souvent une approche naîve, intuitive et irréfléchie est plus gratifiante qu'une approche scientifique...développe ta propre approche du bidule, il n'y a que comme ça que tu pourra créer ton propre language, ton propre vocabulaire sonore, que tu pourra donner ta propre identité à ton instrument...
Enfin, c'que j'en dis, moi, hein Vieux 
Chacun fait, fait, fait...c'qui lui plait, plait, plait ... A la tienne 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
mercutio
Maître Zen
avatar

Messages : 2739
Date d'inscription : 08/11/2010
Age : 39

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Mer 2 Oct - 22:26

Very Happy Merci Z pour cette parenthèse !

Si je suis pressé...je n'allume pas mon modulaire mais un synthé virtuel ! Le modulaire est très (trop ?) chronophage et il doit être pris pour ce qu'il est avec ses avantages et ses inconvénients.

Pour revenir au phonogène, ce petit gars aime bien manger des voix, des loops de drums...faire passer un VCO dedans n'est pas le plus approprié. Bonne recherche / expérimentations.
Revenir en haut Aller en bas
Yohda
Modérateur
avatar

Messages : 756
Date d'inscription : 08/11/2010

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Mer 2 Oct - 22:37

Assez d'accord avec Zeit mais
Citation :
souvent une approche naîve, intuitive et irréfléchie est plus gratifiante qu'une approche scientifique...
Pour moi ça dépend vraiment de ce que tu appelles une approche scientifique car je n'éprouve vraiment aucune gratification ni satisfaction à bidouiller un patch de manière irréfléchie, pour moi c'est tout l'inverse et je crois sincèrement que ce qui se fait de mieux se fait de manière construite et réfléchie. En tout cas c'est ce que j'éprouve dans la musique que j'aime et celle que je fais.
Revenir en haut Aller en bas
Zeitdehner
Admin
avatar

Messages : 2594
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 47
Localisation : Fritland

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Mer 2 Oct - 23:31

Oui, c'est vrai... pour l'obtention de certains résultats, une approche préméditée est de rigueur...
Le tout est de trouver un bon équilibre entre intuition et réflexion.
La part de réflexion est toujours prédominante mais le hasard et l'intuition ont toujours un rôle à jouer aussi. Ainsi, une intuition peut être à la base d'une réflexion, l'inverse étant moins probable...
Il est clair qu'une bonne connaissance d'un processus ou d'une fonction influence le résultat, mais pas toujours de manière positive car cette connaissance ou cette maîtrise peut aussi agir de manière limitative... Bien évidemment que d'atteindre le but fixé, de manière réfléchie, est source de satisfaction, mais d'atteindre un but inattendu, de manière plus ou moins fortuite, l'est tout autant, si pas plus. L'accident heureux, la chance du débutant, appelez ça comme vous voudrez... Je reste persuadé qu'il ne faut pas nécessairement connaitre et maîtriser un processus pour pouvoir faire de belles choses. Certains résultats ne sont justement obtenables que en ayant une approche naïve et non pas dans le cadre plus rigide d'une réflexion...
Le hasard, la naïveté et l'intuition, mais aussi la réflexion, les connaissances et la préméditation sont tous des éléments indispensables à la créativité...
C'est un réflexe et une nécéssité pour bon nombre d'artistes que d'intéllectualiser leur démarche, et les modularistes n'y échappent naturellement pas, mais le fait de conserver une part importante de naïveté et d'intuition rends l'art encore plus humain...
A la tienne 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Yohda
Modérateur
avatar

Messages : 756
Date d'inscription : 08/11/2010

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Mer 2 Oct - 23:57

Citation :
Bien évidemment que d'atteindre le but fixé, de manière réfléchie, est source de satisfaction, mais d'atteindre un but inattendu, de manière plus ou moins fortuite, l'est tout autant, si pas plus.
Oui satisfaction mais dans une moindre mesure je pense, cela procure du plaisir mais ce n'est pas très gratifiant.

Citation :
La part de réflexion est toujours prédominante mais le hasard et l'intuition ont toujours un rôle à jouer aussi. Ainsi, une intuition peut être à la base d'une réflexion, l'inverse étant moins probable...
Le hasard et l'intuition sont 2 choses complètement différentes je trouve. Je vois plus l'intuition comme quelque chose de nécessaire, de bénéfique, le hasard pas nécessairement (voir quasi pas).

Et par exemple un problème posé peut être une base de réflexion et déboucher sur un résultat concret.

Citation :
Je reste persuadé qu'il ne faut pas nécessairement connaitre et maîtriser un processus pour pouvoir faire de belles choses.
Entièrement d'accord.

Citation :
Il est clair qu'une bonne connaissance d'un processus ou d'une fonction influence le résultat, mais pas toujours de manière positive car cette connaissance ou cette maîtrise peut aussi agir de manière limitative...
De même, je partage ton avis.
Citation :
Certains résultats ne sont justement obtenables que en ayant une approche naïve et non pas dans le cadre plus rigide d'une réflexion...
Là je ne vois vraiment aucun exemple qui va dans ce sens, c'est peut être une histoire de goûts (ce que tu écoutes vs ce que j'écoute) ou alors c'est juste que je ne situe pas l'intérêt.

Mais bon, sujet intéressant
A la tienne
Revenir en haut Aller en bas
mercutio
Maître Zen
avatar

Messages : 2739
Date d'inscription : 08/11/2010
Age : 39

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Jeu 3 Oct - 0:30

L'expérimentation est une bonne chose pour le sound design mais pour le mixage, la technique n'est pas à négliger. Par exemple pour le traitement des drums, il est possible de perdre des années à essayer de comprendre pourquoi votre drum machine (ou vos percus issus du modulaire, le maths excelle dans ce domaine )est si plate. Rien que la gestion de l' Eq/compression/espace/reverb demande pas mal d'expérience.

Patcher en femant les yeux ça ne marche pas chez moi...je dois aussi concevoir mon patch au préalable. Il m'arrive même de patcher avec le modulaire éteint. Les seuls "happy accident" viennent quand tu mixes des modulations dans une entrée FM ou AM mais c'est évidemment le but recherché.
Revenir en haut Aller en bas
Zeitdehner
Admin
avatar

Messages : 2594
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 47
Localisation : Fritland

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Jeu 3 Oct - 2:06

Yohda a écrit:
Citation :
Bien évidemment que d'atteindre le but fixé, de manière réfléchie, est source de satisfaction, mais d'atteindre un but inattendu, de manière plus ou moins fortuite, l'est tout autant, si pas plus.
Oui satisfaction mais dans une moindre mesure je pense, cela procure du plaisir mais ce n'est pas très gratifiant.

La nuance est subtile mais pertinente Wink 

Citation :
La part de réflexion est toujours prédominante mais le hasard et l'intuition ont toujours un rôle à jouer aussi. Ainsi, une intuition peut être à la base d'une réflexion, l'inverse étant moins probable...
Le hasard et l'intuition sont 2 choses complètement différentes je trouve. Je vois plus l'intuition comme quelque chose de nécessaire, de bénéfique, le hasard pas nécessairement (voir quasi pas).

Oui, bien sûr, hasard et intuition sont des notions bien distinctes, mais, tu n'introduit donc jamais d'éléments aléatoires dans tes patches ?

Et par exemple un problème posé peut être une base de réflexion et déboucher sur un résultat concret.

Oui, certainement...mais ce que je trouve moins intéressant c'est d'avoir un cheminement réfléchi pour aboutir à une certitude... dans ce cas, où est la prise de risque, où est l'intérêt, où est la remise en question des choses pré-établies, comment repousser les barrières ?

Citation :
Je reste persuadé qu'il ne faut pas nécessairement connaitre et maîtriser un processus pour pouvoir faire de belles choses.
Entièrement d'accord.

Citation :
Il est clair qu'une bonne connaissance d'un processus ou d'une fonction influence le résultat, mais pas toujours de manière positive car cette connaissance ou cette maîtrise peut aussi agir de manière limitative...
De même, je partage ton avis.

Citation :
Certains résultats ne sont justement obtenables que en ayant une approche naïve et non pas dans le cadre plus rigide d'une réflexion...
Là je ne vois vraiment aucun exemple qui va dans ce sens, c'est peut être une histoire de goûts (ce que tu écoutes vs ce que j'écoute) ou alors c'est juste que je ne situe pas l'intérêt.

Peut-être est-ce effectivement une question de goûts... j'écoute et j'apprécie peut-être d'avantage des musiques improvisées, simples, honnêtes, naïves et spontannées plutôt que des musiques réfléchies, composées, sophistiquées, calculées et disciplinées. Une musique spontannée ne se calcule pas, ne se prémédite pas, elle est faite d'intuitions et de hasards, mais aussi de discipline et peut se réfléchir tout autant qu'une musique non improvisée. C'est dire que, entre les deux extrémités il y a un nombre incalculable de variantes et de nuances, mélant des éléments provenant de ces deux mondes qui s'opposent et se rejoignent en de nombreux points.
Ces considérations sont transposables au niveau du modulaire, de la façon que chacun aura de le patcher, pour créer la musique qu'il a envie d'entendre.
sunny 

Mais bon, sujet intéressant Bravo 2 
A la tienne

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Yohda
Modérateur
avatar

Messages : 756
Date d'inscription : 08/11/2010

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Jeu 3 Oct - 2:58

Citation :
Oui, certainement...mais ce que je trouve moins intéressant c'est d'avoir un cheminement réfléchi pour aboutir à une certitude...
Tu n'aboutis pas forcément à une certitude !

Tu peux connaitre le chemin mais pas l'arrivée.

Citation :
dans ce cas, où est la prise de risque, où est l'intérêt, où est la remise en question des choses pré-établies, comment repousser les barrières ?
La prise de risque est dans la réalisation par exemple, écoutes Silver Apples of the Moon, c'est hautement structuré contrairement à ce qu'un non initié pourrait croire mais il y a une grosse prise de risque. De même cet exemple est parfait pour illustrer que cela n'empeche en rien de repousser les barrières. Même chose pour beaucoup de compositeurs de cet ordre.

Et oui j'utilise beaucoup d'aléatoire, que je programme très précisément pour faire quelques chose que j'ai prédeterminé. Donc pas vraiment du hasard.

Il y a une interview de Barry Schrader où il parle de la téléologie en musique et de son importance, pour lui (je partage son point de vue) la musique sans intention de finalité manque malheureusement souvent d'accroche et devient vite ennuyeuse. Au début j'avais du mal avec cette notion mais maintenant j'y souscris pleinement.
Revenir en haut Aller en bas
Zeitdehner
Admin
avatar

Messages : 2594
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 47
Localisation : Fritland

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Jeu 3 Oct - 4:52

Mmmm, je pense que pour toute production artistique il y a toujours une intention de finalité, qu'elle soit consciente ou pas. Cela ne signifie pas pour autant que de suivre un cheminement intuitif pour aboutir a quelque chose d'incertain soit moins valable, creux ou dénué de sens, au contraire :

Subotnick avait une intention de finalité claire et nette, il voulait créer une musique inouïe, tant dans sa forme que dans sa nature même... paris réussi, mais en aucun cas pouvait-il avoir la certitude de ce qu'allait devenir au final Silver apples of the moon, je veux dire que rien n'est moins sûr que Silver apples of the moon soit devenue au final exactement la musique qu'il s'était imaginée... De par la création et l'apprentissage d'un nouveau language musical que les nouveaux outils développés par Buchla permettaient, le cheminement a été plus intuitif que scientifique. Il avait une base de connaissances académiques rigide et immuable à laquelle il a appliqué des principes nouveaux...sans avoir aucune certitude quant au résultat final, et ça c'est intéressant et effectivement une grosse prise de risque, une grosse remise en question des acquis ! Cette musique hautement structurée et sophistiquée, est le résultat de processus réfléchis d'expérimentations..ce qui implique obligatoirement aussi le hasard et l'improvisation...la boucle est bouclée Mr Green 

Alors ce Phonogene, tu le vois déjà d'un autre oeil, Pylone ?geek 



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Yohda
Modérateur
avatar

Messages : 756
Date d'inscription : 08/11/2010

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Jeu 3 Oct - 5:18

Ca m'etonnerais que Subotnick ait trouvé sa méthode d'automation par tape par hasard ;-)

De même les jazzman sont très réputés en techniques et en impros, je pense que les 2 vont de paires : plus on est à l'aise avec la technique et plus l'on peut se lacher et improviser.
Revenir en haut Aller en bas
Yohda
Modérateur
avatar

Messages : 756
Date d'inscription : 08/11/2010

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Jeu 3 Oct - 5:20

(saleté de téléphone, obligé de faire des mini réponses) A condition de bosser l'impro sinon les musiciens classiques sont le parfait contre exemple de ce que je viens de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Zeitdehner
Admin
avatar

Messages : 2594
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 47
Localisation : Fritland

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Jeu 3 Oct - 6:31

Yohda a écrit:
Ca m'etonnerais que Subotnick ait trouvé sa méthode d'automation par tape par hasard ;-)

De même les jazzman sont très réputés en techniques et en impros, je pense que les 2 vont de paires : plus on est à l'aise avec la technique et plus l'on peut se lacher et improviser.
Sisi, le hasard est partout, et surtout là où on l'attends le moins...le hasard a fait en sorte que Morton Subotnick ait été au bon endroit, au bon moment, en présence des bonnes personnes pour pouvoir concrétiser ses idées...

Il est vrai que le plus free des Jazz à aussi besoin d'un cadre, d'une théorie et d'une discipline de fer...

Mais, recentrons nous sur l'objet initial de cette discussion, à savoir les différentes méthodes de patching et les différentes approches de la création sonore au modulaire...plutôt que les techniques de composition, bien que ces deux aspects de la synthèse modulaire soient étroitement liés ...

A la tienne 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
pylône
Maître Zen
avatar

Messages : 2320
Date d'inscription : 22/09/2013
Age : 101
Localisation : Paris 20/Le pré st gervais/les lilas/La maison orange derrière le périphe

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Jeu 3 Oct - 9:21

hé hé hé....je vois que l'on ne plaisante pas sur ce forum et qu'il faut faire bien attention à ce qu'on écrit. Excellente réponse zeitdehner. Tu as tout à fait raison, et je suis entièrement d'accord avec tes propos. je me suis juste mal exprimé en disant que je voulais gagner du temps alors que je voulais juste demander à ce qui pratique ce module, si ils avaient trouver une ou des pertinences, des chemins pour provoquer des choses intéressantes. Il ne s'agit pas de copier mais de partager ses trouvailles, de s'approprier les idées des autres afin de créer ses propres chemins, un peu comme l'idée du remix. Tu me donnes tes sons et j'en fait autre chose et oui c'est vrai que le modulaire m'a immédiatement appris à être patient déjà par la souvent très longue attente des commandes.
Je ne sais pas lire la musique, je ne l'ai pas vraiment étudié et pourtant c'est mon métier d'en composer. Je ne me permettrais jamais de dire que c'est la bonne méthode, mais c'est juste le mien avec ses résultats. Je la fait de manière spontanée, intuitive. J'ai toujours eu du mal à lire les modes d'emplois qui souvent m'ennuie. Je suis d'accord qu'avec un nouveau module comme le phonogene, il faut avoir un minimum de connaissance pour savoir qui fait quoi. J'ai peut être lancé ce débat un peu trop rapidement du à l'excitation du module. J'ai lu la fiche d'ikkini qui m'a donné les bases suffisantes pour me lancer. Je me suis du coup couché très tard la nuit dernière ayant le nez dans le bidule, et me suis mis à patcher dans tous les sens, branchant le sequencer de mon evolver (en attendant mon xaoc devices moskwa) sur mon A-100, rentrant le gate du midi-Cv dans le in, la clock dans le gene shift, le lfo dans le varispeed, le vco dans le sos, etc...Pas très scientifique comme approche dirait Yodha??? et pourtant le résultat s'est avéré extraordinaire créant des boucles rythmiques très organiques, puis en tapotant le slice et en touchant délicatement tous les boutons je suis arrivé à créer des ondes, de micro séquences avec des variations complètement folle, en recliquant sur le rec à provoquer des séquences aléatoires. Je suis fou de ce truc. Exactement ce que je cherchais et vais m'empresser dès que mes moyens me le permettront de compléter ma collection Make Noise (René, dpo, maths).
Cela faisait extrêmement longtemps que je n'avais pas éprouvé un tel bonheur et de telles sensations magiques avec un instrument. Merci à toi Make Noise!!!
Pour en revenir au débat intuition/approche scientifique, prenez l'exemple de la plupart des danseurs/danseuses classiques qui sont incapables d'improviser, qui sont incapable de trouver leur propre chemin, qui sont emprisonner de leur savoir, de leur rigueur.....et pourtant celui ou celle qui danse et qui n'a pas eu ce parcours peut également très bien travailler avec rigueur, et ne pas faire n'importe quoi.
Je suis aussi d'accord que dans certains domaines comme le mixage ou le mastering, on ne peux fonctionner à l'instinct, mais dans ce cas j'apprends ce dont j'ai besoin.
Je ne travaille pas pour gagner de l'argent. Je vois l'argent dont j'ai besoin et je travaille en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soundonprobation.com
pylône
Maître Zen
avatar

Messages : 2320
Date d'inscription : 22/09/2013
Age : 101
Localisation : Paris 20/Le pré st gervais/les lilas/La maison orange derrière le périphe

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Jeu 3 Oct - 9:38

De même les jazzman sont très réputés en techniques et en impros, je pense que les 2 vont de paires : plus on est à l'aise avec la technique et plus l'on peut se lacher et improviser

Mon cher Yodha, je suis un peu perplexe en lisant tes propos et surtout par l'assurance avec laquelle tu les dis. Cela me fais un peu penser à tous les joueurs de jazz rock qui crachait sur le mouvement punk en 1977 en disant que cette musique sans aucune technique ne pouvait avoir de la valeur.....et pourtant.
Un jour, un vendeur d'un magasin de guitare à Pigalle m'avait sortit que la pédale distortion ne servait qu'à cacher les fausses notes de ceux qui ne savaient pas jouer!!!! Dommage de ne pas avoir d'enregistrement de ces propos. Je m'aurais fait une joie de le passer aujourd'hui dans mon phonogene!
Je crois surtout que ce qu'il faut c'est travailler, travailler et encore travailler!
Quant à la technique et au savoir, il est important de le transmettre, mais de surtout ne jamais s'en vanter.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soundonprobation.com
Yohda
Modérateur
avatar

Messages : 756
Date d'inscription : 08/11/2010

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Jeu 3 Oct - 11:37

Ce qui m'a fait réagir c'est de dire qu'une approche hasardeuse était plus gratifiante.
J'aime bien le punk mais il n'y a plus grand chose de ce mouvement (je crois) ce qui tendrait à démontrer les limites de cette approche. On part toujours trop loin dans ces discutions mais mon propos c'était plutôt que, à part de rares exceptions qui confirment la règle, ce qui se fait généralent de mieux et qui apporte le plus de gratification vient rarement du hasard.
Revenir en haut Aller en bas
pylône
Maître Zen
avatar

Messages : 2320
Date d'inscription : 22/09/2013
Age : 101
Localisation : Paris 20/Le pré st gervais/les lilas/La maison orange derrière le périphe

MessageSujet: Re: phonogene mode d'emploi   Jeu 3 Oct - 12:26

Effectivement la-dessus je te rejoins. Le punk a été un mouvement qui est mort en tant que telle mais qui a muté vers le jazz (naked city de john zorn), vers le dub (1ers albums de scorn), vers le noise (merzbow), ect.
je viens de me faire deux heures d'impro phonogene. J'ai encore entendu des choses nouvelles; je pourrais dire que je les ais trouvé par hasard. Je ne crois pas.
Il ne faut effectivement pas confondre intuition (qui provient de tout un savoir faire, d'expériences, de culture) et hasard. Et tu ne peux de toute façon faire des patchs indéfiniment par hasard, car ce dernier a les mêmes probabilités de marcher deux fois que de gagner au loto.
Pour en finir avec la technique, si frank zappa n'avait pas eu la sienne, il n'aurait pu pondre autant de chefs d'oeuvre, mais Nurse with wound en a pondu autant sans savoir jouer, sans avoir appris de technique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soundonprobation.com
 
phonogene mode d'emploi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Synthé-modulaire :: Théories et Ressources :: Théories et pratiques des différentes synthèses :: Ressources et documentations-
Sauter vers: