Partagez
Aller en bas
avatar
batchas
Grand lama
Messages : 417
Date d'inscription : 14/06/2014
Localisation : Frankreich

Re: Son malsain au modulaire

le Mar 12 Avr - 11:49
batchas a écrit:à ta place, je partirais au début d'une structure donnée qui porte le tout, qui t'inspire, pour y ajouter, par-dessus, les bruits, samplings etc que tu auras trouvé en bidouillant - ou imaginés à l'écoute, et crées en sorte une fois que tu seras assez experimenté.
Je pense [LFSS], que cette vidéo que vient de poster Laurent G. illustre parfaitement ce dont je parlais. Et plus encore vu que c'est justement un tutoriel vidéo.
À mon avis un très bonne source d'inspiration par rapport à ce que tu demandais.
void
Petit lama
Messages : 68
Date d'inscription : 04/03/2014
Localisation : Besançon
http://soundcloud.com/2methylbulbe1ol

Re: Son malsain au modulaire

le Ven 15 Avr - 13:14
[LFSS] a écrit:Bonjour,

Je me suis également beaucoup intéressé au glitch et je me demandais également comment obtenir des sons de grosse caisses comme ça (à partir de 43:51, avec un relâchement long et typiquement glitch : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci pour vos réponses :-)

Pour obtenir ça, c'est pas trop compliqué :
- un kick court (n'importe lequel, ça devrait marcher) et un bit-crusher, pour l'attaque, façon 8 bits
- le son de relâchement, ça doit être un simple sinus avec un mouvement pitch et quelquechose pour saturer (bitcrusher aussi probablement, ou un overdrive)
avatar
pixel
Petit lama
Messages : 66
Date d'inscription : 05/02/2016
http://espaces-sonores.bandcamp.com/

Re: Son malsain au modulaire

le Mar 26 Avr - 14:06
[LFSS] a écrit:
Depuis que je me frotte à la Dark Ambient, au triturage de samples etc., j'essaye de me baser sur le solfège. Je veux partir d'un long accord grâce à un échantillon, mais cet accord, même si je joue un ré mineur sur mon clavier, il ne sonnera pas comme un ré mineur. Si j'improvise par dessus, ça ne colle pas. C'est ça qui me dérange, le style de composition change du tout au tout, je suis très loin de la Berlin School très traditionnelle que je joue jusqu'à présent.

la dark ambient est essentiellement tonale et si tu n'arrives pas à jouer tes notes habituelles par-dessus un rém, c'est que ces sons-là sont toujours très tonals également (mais non accordés) même si tu les as triturés et pense les avoir ramenés au statut de bruit, de ce fait tu as ces interférences/dissonances.

Peut-être faut-il faire la distinction suivante : une forme d'onde qui se répète à l'identique ou presque (des centaines ou des milliers de fois par seconde, ce qui donne une idée de leur durée) est répétée, par définition, à une certaine fréquence et cette fréquence est attribuée à une hauteur de "note". De l'autre côté une forme d'onde non répétée, qui se déroule de façon toujours variée sur une longue durée (une seconde peut déjà être une longue durée pour ce qui nous intéresse), donc sans notion de fréquence, ne peut pas être attribué à une note.

peu importe la source de cette forme d'onde : si on isole la partie tenue d'une note grave d'un piano et la partie tenue d'une plaque d'alu frappée par un maillet (en coupant les attaques donc) il est impossible de faire la différence entre les deux (expérience de Pierre Schaeffer)

mélanger une note à fréquence fixe et un son totalement chaotique ne pose pas de problème, tu peux jouer n'importe quelle "note" de ce bruit (qui n'est donc pas une note) par-dessus une nappe en rém. Mais si ton bruit commence à produire une fréquence, une hauteur de note devient audible, d'où ton soucis si elle n'est pas correctement accordée, ce qui est évidemment le cas après triturage

une parade consiste à lui faire subir une évolution de hauteur (pitch-bend d'un clavier par exemple), l'oreille l'accepte très bien. Avec des délais, les mouvements superposés sont parfaits pour la dark ambient, qui utilise beaucoup la synthèse granulaire et aussi des réglages "hors norme" en modélisation physique : c'est à la fois du triturage, tout en restant dans des hauteurs de notes, bien qu'on puisse pousser au-delà.
avatar
Franz
Lama-mia !
Messages : 752
Date d'inscription : 17/03/2011
Age : 70
Localisation : PACA 04

Re: Son malsain au modulaire

le Mer 27 Avr - 0:44
Les frottements qui dérangent nous sortent un peu des sentiers battus. Il "suffit" de leur donner une certaine esthétique - et là on est gâté avec le modulaire - pour obtenir des climats particuliers alien

Là c'est sûr, il faut expérimenter pour créer quelque chose de nouveau qui sort de nos 12 misérables demi-tons agencés à l'européenne Sleep
Human Modular
Lama-mia !
Messages : 679
Date d'inscription : 12/09/2014

Re: Son malsain au modulaire

le Mer 27 Avr - 2:46
Succulent Pixel.......apprend moi encore Wink
Franchement bien cool. Précis, lisible et léger...miam!!!
avatar
oberdada
Grand lama
Messages : 314
Date d'inscription : 26/01/2014
Localisation : scandinovie
https://ristoid.net/.oberdada.html

Re: Son malsain au modulaire

le Mer 27 Avr - 3:24
pixel a écrit:
peu importe la source de cette forme d'onde : si on isole la partie tenue d'une note grave d'un piano et la partie tenue d'une plaque d'alu frappée par un maillet (en coupant les attaques donc) il est impossible de faire la différence entre les deux (expérience de Pierre Schaeffer)

Dans la Solfège des objets musicaux il y a aussi l'exemple d'une note aiguë d'un piano et la même note d'un piccolo avec l'attaque coupée (d'ailleurs, le Traité va apparaître en traduction anglais en fin !). Mais je suspecte que leur similarité est partiellement dû à la qualité sonore de l'enregistrement. Avec assez de distortion, tous les sons sonnent similaires.


Franz a écrit:
Là c'est sûr, il faut expérimenter pour créer quelque chose de nouveau qui sort de nos 12 misérables demi-tons agencés à l'européenne Sleep

Oui, et on peut toujours se lancer dans la microtonalité.
Contenu sponsorisé

Re: Son malsain au modulaire

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum