Synthé-modulaire
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Synthé-modulaire

Quelques lamas, sur la cordillère des ondes
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 [interview] David Wagenbach - Bubblesound

Aller en bas 
AuteurMessage
ikkini
Modérateur
ikkini

Messages : 2851
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 42
Localisation : Angers

[interview] David Wagenbach - Bubblesound Empty
MessageSujet: [interview] David Wagenbach - Bubblesound   [interview] David Wagenbach - Bubblesound EmptyDim 20 Oct - 22:43

Bubblesound est un fabricant assez discret qui a l’art de créer des modules analogiques basés sur des circuits simples qui sonnent réellement. David est un artisan passionné dont la découverte des modules vaut réellement le détour.

David, peux-tu nous dire comment tu as découvert les synthétiseurs modulaires ?

J’utilise les synthés modulaires depuis le milieu des années 90. Mon partenaire de l’époque avait deux ARP 2600 et un VCS3, c’était l’époque où on pouvait trouver ces synthés pour moins de 1000$. Quand le premier système Doepfer est arrivé aux États-Unis on en a également acheté un, c’était ma première rencontre avec les modules eurorack.

Qu’est-ce qui t’a amené à la création de modules, comment est né Bubblesound ?

Il y a environ 10 ans, je me suis mis à naviguer sur des sites consacrés au SDIY et je me suis impliqué sur le forum electro-music.com ce qui m’a amené à créer mes premiers circuits assez basiques. Environ un ou deux ans plus tard, j’ai rencontré Mike Brown (Livewire Electronics NDLR) via une mailing list SDIY. Nous habitions tous les deux du côté de Los Angeles et avons commencé à nous voir et à parler synthétiseurs. Puis j’ai travaillé pour lui environ un an et demi. Mike m’a énormément appris sur la construction de modules commerciaux et sur les bases de l’ingénierie électronique. Avec ces bases j’étais donc armé pour fonder ma propre société.
J’étais très présent sur le forum electro-music.com et à l’époque la communauté SDIY était vraiment très active. Il y a environ six ans et demi j’ai donc commencé à travailler sur mon premier circuit original. J’avais prévu de diffuser mes schémas et PCB, mais je n’étais pas satisfait de mon clone du MS20 et j’ai passé encore six mois à affiner les choses pour finalement arriver à ce qui allait être le SeM20. Après tant d’efforts, j’ai décidé de tenter de le sortir comme produit commercial. Depuis lors je crée les modules que j’aimerais avoir en tant que fan d’eurorack.

Tu sembles être un amoureux des circuits analogiques classiques, quelle est la marque de fabrique de Bubblesound ?

Depuis que je suis adolescent j’aime les synthétiseurs analogiques. Bien que j’aime certains circuits numériques tels que le Braids de Mutable Instruments ou les modules de WMD, ma passion va vers l’analogique. Je laisse le soin d’imaginer des instruments numériques complètement fous à des gens comme Dan de SnazzyFX. Mon objectif pour le moment est de partir de circuits analogiques classiques et d’essayer de les emmener aussi loin que possible.
Par exemple mon cvWS a été créé sur la base des wave shapers du début des années 70. Ce circuit a été énormément utilisé dans beaucoup de différents instruments, mais pour je ne sais quelle raison personne ne l’a jamais rendu contrôlable en CV ou au moins facilement éditable par l’utilisateur. Quand j’ai commencé à créer la partie Sine Shaper sur une plaque à essai et que j’ai vu ce qui se passait sur la forme d’onde lorsque j’ajustais les potentiomètres de trim il est devenu évident pour moi que ces contrôles devaient se trouver en façade et accessibles via CV.

Comparé à certains développeurs qui créent énormément de modules différents tu sembles prendre plus de temps, quelle en est la raison ?

Pour le moment Bubblesound a surtout été mené par une seule et unique personne. Je fais le développement, les tests et la fabrication. Cela m’a donc beaucoup occupé pour pouvoir juste répondre à la demande. Avec le VCA4p je commence à m’orienter vers une production un peu plus automatisée. Will de WMD s’occupe maintenant de l’assemblage des composants de surface ce qui me dégage énormément de temps pour gérer des choses telles que faire rouler la boîte. Dans les mois à venir je vais lui déléguer de plus en plus d’assemblage et avec un peu de chance trouver un espace de travail un peu plus grand qui me permettrait d’embaucher une ou deux personnes. Si tout se passe bien, je devrais pouvoir doubler le nombre de produits Bubblesound dans l’année à venir. Les 3-4 prochains modules sont prêts, il me manque juste un peu de temps et d’argent.

Tu sembles très proche de la communauté d’utilisateurs, ces retours sont importants pour toi ?

Énormément ! Quand j’ai commencé à développer le uLFO j’avais quelques idées de base, beaucoup de sorties et de très longs cycles. Quand j’ai montré aux utilisateurs du forum muffwiggler.com les premiers prototypes j’ai eu énormément de retours et d’excellentes idées. Sans cette communauté le uLFO serait bien moins abouti que ce qu’il est aujourd’hui. Si je suis tout seul dans mon bureau, je peux arriver à quelque chose d’assez bien, mais finalement je ne construits des outils qui ne correspondent qu’à mes attentes spécifiques. En incluant la communauté, je peux créer des modules qui incluent des fonctions auxquelles je n’aurais jamais pensé. Tout cela vient du constat que si je veux faire les meilleurs modules possibles, inclure les utilisateurs dans la phase de développement est bien plus intéressant que de tout imaginer tout seul.

Tu viens de sortie le VCA4p, peux-tu nous dire quelques mots à son sujet ? Y a-t-il d’autres modules prévus ?

Le VCA4p est un VCA assez simple. Il est basé sur le VCA du Polyfusion qui était construit autour d’OTA tels que le 3080 plutôt que de SSM2164 qu’on trouve dans la plupart des VCA aujourd’hui. Alors que j’aime les circuits audio propres, je suis convaincu aussi qu’on peut arriver à quelque chose de trop propre. Le VCA4p est évidemment propre, mais il n’est pas parfait à 100% et pour moi, c’est de là que vient le caractère que j’aime tant dans les circuits analogiques.
Je vais également travailler sur une ADSR que j’aimerais sortir en fin d’année. J’avais espéré pouvoir sortir les deux en même temps, mais ça s’est révélé trop ambitieux. Le module contiendra deux enveloppes basées sur le Roland 140M et il devrait y avoir quelques fonctions supplémentaires, mais rien de trop fou. J’essaye de faire tenir tout ça dans un module de 8 à 10 HP.

Que penses-tu de la scène eurorack actuelle ?

Elle est incroyablement active ! Il y a dix fois plus de sociétés que quand j’ai commencé et avec ces nouvelles sociétés arrivent de nouveaux clients. Grâce à des gens comme Goike ou Steve de Monorocket les boîtiers sont bien moins chers qu’il y a quelques années et l’explosion des constructeurs se fait en conjonction avec celle des utilisateurs. C’est très excitant, autant du point de vue du fabricant que du fan. Le truc c’est que ce n’est pas parce que quelqu’un a l’une des enveloppes incroyables crées par WMD qu’il ne sera pas intéressé aussi par celle que je vais sortir. Ça reste un marché ouvert et non compétitif et je suis vraiment heureux et fier d’en faire partie !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ikkini.net
 
[interview] David Wagenbach - Bubblesound
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Synthé-modulaire :: Théories et Ressources :: Documents multimédias-
Sauter vers: